7.10.18

Les Démons à ma porte...


Le titre est celui du film de Jiang Wen, qui m'est revenu en mémoire, mais non, ce ne sont pas de démons, mais des frelons qui sont à la mienne. 
Cela fait deux ans qu'ils squattent la cabane des mésanges. L'année dernière, je m'étais promis de la déplacer, mais quand j'y ai pensé, il était déjà trop tard, ils étaient déjà dans la place. Comme l'expérience m'avait démontré leur caractère pacifique, je les ai laissés. Bien qu'étant à un mètre de ma porte de cuisine, ils n'entrent pas à la maison, sauf la nuit s'il y a de la lumière, mais il suffit d'allumer dehors pour qu'ils ressortent.
Avec le temps, ils se sont habitués à ma présence. Je peux m'approcher du nid. Il m'est même arrivé, une fois de remettre sur le nid un jeune qui avait loupé son premier vol...
Ce que j'espérais, ces derniers temps, c'était avoir la chance d'apercevoir les futures reines lors de leur sortie. Je voulais les photographier, mais l'opération est plus difficile que je ne l'imaginais car à peine sorties elles prennent leur envol et disparaissent. Hier, j'ai quand même réussi à voir à quoi elles ressemblaient. Vous en apercevrez deux sur la photo ci-dessus. On ne voit que leur abdomen, énorme par rapports à celui des ouvrières qui se trouvent à proximité. 
Elles sont restées à l'extérieur pendant un moment puis sont retournée au nid. La photo suivante montre justement l'une d'elles en train de regagner le nid.


Hier était apparemment jour de ménage. Des ouvrières sortaient des choses blanches plus ou moins grosses. Sur le cliché suivant, on se rend compte qu'il s'agissait de larves, probablement mortes ou non viables. 



Et pour terminer, je vous invite à admirer leur art du papier mâché. La construction est jolie, mais très fragile.


5.6.18

Sous le cotinus


Le soleil vu à travers les branches du cotinus coggyria (arbre à perruques). Celui-ci est un "royal purple", ce qui signifie que le feuillage est pourpre, mais, curieusement, vues sous cet angle les feuilles paraissent vertes.
C'est un arbre très décoratif, mais hélas extrêmement toxique. Il provoque des allergies, surtout lorsque, comme c'est le cas ici, il est en plein épanouissement. J'ai évité le contact en faisant les photos pourtant, la séance à peine terminée, j'avais déjà les yeux et la peau irrités et des démangeaisons... Et les effets durent un jour ou deux...
Je regrette un peu de l'avoir planté. Dans le genre beauté fatale...

11.5.18

Fin de vie

***
***


L'aspect convulsif et torturé des grandes tulipes rouges en fin de vie leur confère une dimension à la fois charnelle, tragique et esthétique.